Menu
0 Comments

Si Aude Guéneau, enseignante de français et spécialiste de psychologie clinique ont mis au point sa plateforme interactive, c’est parce qu’elle voulait pallier aux déficits d’éducation dont souffrent les élèves une fois parvenus au collège.

En effet, alors que la France a enfanté les plus illustres écrivains qu’ait connus notre temps, elle fait face aujourd’hui à un problème conséquent d’utilisation de la langue par les nouvelles générations. Plume a alors été créé dans le but de réconcilier les enfants avec les méthodes d’écritures. L’application offre ainsi l’opportunité aux parents de voir leurs enfants progresser et s’épanouir dans un univers fantastique peuplé de créatures oniriques et de contrées féériques. Les enfants les plus réticents n’ont qu’à bien se tenir, car la magie des univers de Plume aura sans doute bientôt raison d’eux ! Mais comment fonctionne concrètement cette plateforme ?

Apprendre et s’améliorer à l’écriture en s’amusant

Plume-App permet aux enfants de 8 à 11 ans de compléter avec décontraction et ludisme une des histoires qui leur est proposée. Elle suggère un début d’histoire que l’enfant devra par la suite achever en écrivant différentes parties du récit. Pour lui prêter main-forte, des professeurs corrigent par la suite ses écrits et lui proposent de suivre sa progression en faisant évoluer son avatar. Il a par ailleurs la possibilité d’illustrer son conte et de l’imprimer par la suite sous forme de livre qu’il pourra garder précieusement chez lui et le partager avec sa famille et ami. Cette plateforme constitue un formidable outil pédagogique qui s’appuie sur la méthode Montessori dont les résultats ne sont plus à prouver. Elle permet aux enfants de cet âge de développer leur habileté à écrire ainsi que d’acquérir une bonne maîtrise de la langue française. Pour 4,90 euros seulement, votre enfant peut désormais disposer de tous les outils pour perfectionner ses talents
d’écrivain. Une chose est sûre, si cette application fait son entrée dans les écoles dans le cadre d’appareils éducatifs, il est fort à parier qu’un redressement du niveau des élèves sera constaté !